PLAGIARISM FREE WRITING SERVICE
We accept
MONEY BACK GUARANTEE
100%
QUALITY

A Partir De L Exemple De Rennes French Essay

L'agriculture face à l'urbanisation intense des metropoles

A partir de l'exemple de Rennes et Saint-Jacques -de-la-lande

INTRODUCTION

Lorsque l'urbanisation et l'agriculture se disputent les mêmes terres, s'affrontent alors des mondes, des mentalites differentes difficiles à faire cohabiter.

Du fait de kid caractère multifonctionnel, l'espace rural est en perpetuel pressure entre une fonction economique (de productivite) et une fonction residentielle ou de loisir, mais aussi une fonction de conservation (preservation de la biodiversite, entretien du paysage. . . ).

Dans ce contexte comment est-il possible de concevoir la cohabitation sur un même territoire, de modes de vie differents? Quel processus d'amenagement territorial peut être envisage pour concilier les differentes pratiques de ces lieux entre urbanisation et mother nature?

Parce que les campagnes tendent à se densifier. La rurbanisation produit une consommation unnecessary d'espaces "naturels", elle fragmente les parcelles cultivables et les take in petit à petit. Le paysage s'en trouve modifie, car l'espace rural tire sont paysage de sa fonction première, l'agriculture, c'est elle qui façonne le territoire. Paradoxalement, la venu de nouvelles habitation dans l'espace rural detruit ce pourquoi même elles sont venues : le paysage.

Que devient la campagne si elle est urbanisee de la même façon que la peripherie proche des villes ? Si le prix du foncier ne produit rien d'autre que des areas pavillonnaires en tous points identique à celle de nos villes.

Pour repondre à cette demande de dynamics il est vital de penser la ville et la campagne comme une seule et même entite, un système global où l'une est dependante de l'autre. En effet la campagne doit être pensee comme le "garde mange de la ville" pour des raisons de securite alimentaire et economique, dans un contexte où les produits lointains seront de plus en plus soumis aux taxations carbone.

Hypothèses

- L'espace rural ne peut plus être considere comme un vide ou une reserve foncière, il doit être pense dans un système global où rural et urbain forme un tout. En effet dans le contexte economique actuel les villes redeviennent dependantes de leur arrière will pay. Il faut donc reinterroger le système de gouvernance à l'echelle metropolitaine où la mise en place d'une politique globale permettrait de recreer du lien entre l'urbain et le rural.

- L'espace rural a dejà un caractère multifonctionnel, il regroupe differentes fonctions. Une fonction productive, residentielle et de preservation de l'environnement. La cohabitation de ces differentes fonctions genère des conflits au sein de cet espace. Une plus grande coordination entre les differents acteurs de l'espace rural permettrait une meilleure cohabitation des ces usages. La realisation de diagnostique propre à chaque territoire ayant pour but la preservation de l'agriculture, avec une fonction de production mais aussi creatrice de paysage, respectueuse de l'environnement, afin de proposer un cadre de vie de qualite.

Afin de mieux comprendre et analyser ce phenomène, nous allons nous interesser dans un leading temps à la question de la grande echelle, l'echelle metropolitaine en se basant sur les projets du grand Paris et plus particulièrement sur l'etude d'Antoine Grumbach. Dans un deuxième temps nous nous pencherons sur le cas du Plateau de Saclay où une etude a ete menee put montrer comment s'est mis en place un processus de prise en compte de l'espace agricole dans la development paysagère du rural periurbain.

I. Notre culture face à la nature

1. 1. Historique

De tout temps l'agriculture a ete etroitement liee à la ville. Depuis que la ville existe, que l'homme est sedentaire, il produit sa nourriture au plus proche de child lieu de vie. Tant que l'homme est depourvu de moyens efficaces de deplacement pour transporter sa marchandise, les denrees alimentaires sont cultivees aux abords des villes.

L'etalement urbain n'est pas un phenomène recent. Dès le Moyen-ge, les villes semblent dejà eclatees, l'image que l'on a d'une ville compacte est aussi dû à la representation que l'on en a fait. Les perspectives d'epoque sont des representations de villes compactes, où les habitations disseminees ne figurent pas. N'ayant pas le droit de cite elles n'avaient pas non plus le droit de representation.

A cette epoque la France a une logique de campagne, une multitude de villages distants de 3 à 5 kilometres, distance parcourus actuellement en 5 à 10 minutes donc un reseau quasi parfait qui s'etale sur toute le pays. [schema en etoile relation entre les villages]

Ce système, lay à la geologie, au paysage, aux forêts locales est quelque decided to go with de très encre dans la civilisation française. C'est le marqueur ADN de la France, un code fort reliant le pays off.

Tout repose sur cette logique.

Neanmoins, les villes importantes de cette epoque restent denses, il est donc aise d'en definir les limites et par consequent celles entre ville et campagne.

Au 15è siècle, Paris est l'une des plus grandes villes d'Europe, suivit d'Anvers. Une France feodale gouvernee par un roi. Dans sa discussion "L'enjeu capital(es), les metropoles de la grande echelle", le paysagiste neerlandais, Adriaan Geuze, voit le Roi de France comme un agriculteur ayant un pied à terre à Paris. L'idee de vivre à la campagne avec une attache en ville.

A la Renaissance, la quantite de chteaux et de parcs autour des grandes villes de France explose (chteau de la Loire) avec un reseau de routes qui converge vers la ville principale. Les Rois entretiennent l'image de la campagne, de la character et cette culture paysanne jusque dans les parcs de leurs chteaux. C'est une culture de la societe agricole. [Parc des chteaux de la Loire]

La revolution est un nouveau tournant dans l'histoire de France.

Le symbole même de "Marianne" representation de la France de cette epoque, est une femme, qui pourrait être paysanne, venant de la ferme, de la France rurale. [Tableau d'Eugène Delacroix, "La Liberte guidant le Peuple" (1830). ]On peut donc considerer que les valeurs de notre will pay (Liberte, Egalite, Fraternite) puisent leurs racines de cette France là, cette France rurale.

Napoleon, comme les rois de France, cree un système routier sur tout le continent qui converge vers Paris. Arrive alors la première percee dans la conception urbaine à savoir l'extension des Champs-Elysees, avec l'Arc de Triomphe, c'est l'ouverture vers l'avenir. Cette action a pour bût de changer cette metropole, de l'ouvrir, de cree des liens et de relier la capitale à la mother nature.

En 1850, Paris est une ville insalubre, sans aucune condition d'hygiène. Une campagne de restructuration de la capitale est lancee, Paris est donc regie sous un triple mot d'ordre: Embellir - Circuler - Assainir. L'enjeu etait de transformer la metropole conformement aux ideas hygienistes put une meilleure circulation de l'air et des hommes. Le Baron Haussmann transforme la capitale en 17 ans de travaux ininterrompus. A la fin de ces travaux Paris an alteration de visage.

Sur les grands boulevards Haussmanniens on remarque aussi la occurrence importante de la aspect. [Occurrence de mother nature sur les boulevards] Ces grandes avenues plantees sont reliees directement aux parcs et jardins des Rois, veritables icones de la ville, (jardin du Luxembourg, parc Monceau). Les portes des parcs s'ouvrent, la human population y penètre : c'est une nouvelle ville.

La peinture va permettre aussi d'integre une nouvelle image de la dynamics. Une dynamics sublimee. Une dynamics construite qui va changer la understanding même que l'on en avait. Les parcs comme le parc des Buttes-Chaumont ou le parc Monceau peuvent donc se developper.

A la fin du 19e, debut du 20e siècle, avec les alterations apportees aux villes et l'aire industrielle, les relations entre la ville et sa campagne se modifient. L'offre d'emploi dans les grandes villes augmente, les conditions de vie s'ameliorent et les campagnes sont desertees, c'est l'exode rural. Les villes connaissent alors un accroissement demographique sans precedent. Les moyens de transports deviennent de plus en plus performants. Les villes s'etendent donc très rapidement sur l'espace rural, estompant ainsi les distinctions entre elles. La society des villes augmente, l'agriculture diminue ce qui a pour result une perte d'autonomie alimentaire. Pour resoudre ce manque il a fallut aller chercher la matière première toujours un peu plus loin.

A la fin du XXe siècle rien n'a change. Avec la mondialisation, ce phenomène n'a cesse d'augmenter et l'agriculture souffre d'une mauvaise image.

Le discours a donc totalement change. Les paysages agricoles ne sont plus imagines, comme au 19e siècle, pouvant faire partie de la ville. La mother nature n'est plus conçue comme un element de paysage urbain qu'on essaie d'integrer à la ville mais un paysage de campagne que l'on cherche à retrouver lorsque le stress de la ville se fait sentir.

Dans les annees 80, la ville souffre de mauvaise reputation. Le manque de logements de qualite, l'augmentation de la criminalite ont pour effet de faire fuir les classes sociales les plus aisees et les entreprises vers la peripherie.

Ces dernières annees le phenomène s'est renforce, un changement de mentalite, une prise de conscience environnementale, encourage de plus en plus d'urbains à fuir le stress des villes pour s'installer à la campagne. La campagne est vue comme un produit.

1. 2. Etat actuel du monde rural

L'urbanisation continue des villes d'aujourd'hui grignote chaque jour un peu plus les terres cultivables. [Image de l'urbanisation grignotant les terres cultivables]L'augmentation du prix des terrains constructibles n'encourage pas le maintient des activites agricoles et rend l'agriculture periurbaine extrêmement fragile. De plus, la cohabitation entre agriculteurs et citadins installes en milieu rural devient de plus en plus source de conflits.

En effet, la place de nouvelles habitations sur l'espace rural "la rurbanisation" se traduit souvent par l'implantation de maisons disseminees au milieu de parcelles cultivees. Ce phenomène conduit rapidement à l'explosion des terres cultivables, car put permettre la mecanisation, les parcelles ne doivent pas être trop petites. Une fois divisees, les parcelles encore en culture, n'ont plus qu'une vocation, devenir des champs de legumes ou des pepinières où se multiplie les serres agricoles.

La rurbanisation found donc les agriculteurs des zones periurbaines face à un choix: vendre leurs terres aux nouveaux arrivants ou cesser leurs activites d'elevage de bovin put ne faire que de l'arboriculture, horticulture ou encore de la production de lait, de volailles ou d'œufs.

Face au vieillissement et à l'exode, l'espace paysan est menace. Des tensions emergent entre rurbains, citadins ne participant pas à la vie paysanne, et les paysans locaux. Les neo-ruraux les plus aises se portent acquereurs dès la mise en vente du moindre btiment dans l'espace rural.

Ce qui, à l'origine, est un espace de travail n'apparait plus que comme un espace de loisir.

Ce phenomène se retrouve dans l'ensemble des zones rurales proches de grandes agglomerations.

"Prisonnier d'un cadre naturel forge depuis des generations, le monde paysan appartient dorenavant au paysage, celui-là même que le touriste citadin achète". ( Bernard DEZERT-" les mutations sociales dans l'agriculture urbaine")

Le fait d'avoir devalorise l'agriculture en la considerant comme un "vide", un espace de "non-ville" à contribue à kid exclusion (de la ville et de notre societe). Il est maintenant indispensable de pense l'agriculture comme un element constitutif de la ville. Pour ce faire il faut repenser sa forme même.

L'une des formes considerant la ville comme un ensemble d'espaces bti et non bti est la "ville archipel" nous allons donc nous interesser à la façon dont elle amenage le territoire. Mais avant ça que signifie le terme de "ville archipel" ?

2. La ville archipel : un amenagement territorial

2. 1. Le concept de ville archipel.

La ville archipel pose la question de la forme des relationships entre l'urbanisation et les espaces de mother nature. Cette question semble être une question de paysage puisqu'elle parle des relations entre les espaces, mais c'est avant tout une question d'amenagement du territoire. Une question d'echelle d'intervention entre le developpement urbain et la cover des milieux ainsi que les relations entre eux.

La ville archipel est une forme urbaine capable de conjuguer ville et nature. Pour comprendre ce concept de "ville archipel" il faut inverser notre façon de definir la ville. Il faut considerer la ville comme un ensemble de centralites intercommunale, avec des espaces bti (habitat individuel, collectif ou activite) et des espaces non bti (naturels, agricoles et forestiers). Ces deux types d'espaces sont articules entre eux put s'adapte au fonctionnement de ce nouveau territoire en conjuguant facilite de deplacement et proximite d'un cadre de vie agreable dont aspire une majorite de la population.

Dans cette logique comme le dit Bertrand FOLLEA : " Le community est à l'agglomeration intercommunale ce que le quartier est à la ville".

L'espace agricole ou naturel fait lui aussi parti integrante de la ville, c'est lui qui composition l'agglomeration. Il a une fonction serte economique (de production), ecologique (biodiversite, gestion hydraulique. . . ), mais aussi une fonction sociale (paysage, lieu de detente, circulation douce. . . ).

La ville archipel pourrait être caracterisee par des "îles bti" denses reliees entre elles par des espaces de natures ou agricoles entretenu avec une fonction economique et sociale.

2. 2. La gestion de la aspect dans la ville archipel

3. L'exemple de l'archipel rennaise

3. 1. Rennes Capital de la Bretagne.

[. . . ]

3. 2. Rennes : un espace urbain agricole

La mise en place du schema directeur du district de Rennes, elabore par un paysagiste et par l'agence d'urbanisme local (Audiar)[1] est consideree comme l'une des activities les plus interessantes des annees 90. Elle a valeur d'exemple dans l'amenagement français en raison de la preservation des territoires agricoles et coulees verte entre les bourgs qui se densifient pour creer des pôles secondaires.

La question du paysage joue un rôle moteur dans l'elaboration de ce schema directeur.

Il a conduit au changement de belief de certain acteur sur leurs territoires.

La ville de Rennes n'a pas toujours etait qualifie de "ville archipel", ce n'est qu'en 2004 que cette expression voit le jour. Isabelle Grudet demontre dans son article "Le modèle territorial rennais à l'epreuve de ses images", l'importance des images verbales utilisees pour decrire la ville.

Avant 2004 l'expression de "ceinture verte" est couramment utilisee notamment dans "Projet urbain 2015"[2]. Ce terme laisse entendre que la ville de Rennes est entouree d'un espace vert. Or cet espace n'est pas veritablement lisible. Cette manifestation est d'ailleurs utilisee en association avec le terme d'"anneau" et de "rocade", le vert et les routes ont fonction de limite et de lien entre les espaces de differentes dimensions.

Carte de synthèse paysagère / schema directeur de 1994

En comparent deux images iconique, la vue de synthèse d'un paysagiste et la carte du schema directeur de 1994 on remarque un eloignement de la ville classique que la "ceinture verte" marque par la rocade servait à maintenir à l'interieur de mur virtuels, et que la "ville archipel" a fait exploser. On passe de la "ceinture verte" represente par la rocade et un reseau routier qui relie les bourgs à la ville centre ; a une image de "ville territoire" où les differents espaces btis sont depends entre eux par les elements constitutifs du paysage.

Dans la representation paysagère du modèle rennais propose par le paysagiste, la hierarchie entre ville et campagne disparait. L'espace non bti est decompose en plusieurs couleurs, le bti represente en blanc s'estompe, ce territoire où bourgs et centre ville s'emblaient être relie par de simple routes raccordees à une rocade, semble maintenant eclate sur un territoire indefini dont une campagne desormais complexe vient creer du lien grce aux rivières, parcs et autres aspect du paysage. L'idee de ceinture verte a disparue.

Cette espace non bti, agricole fait l'objet d'une talk entre paysagiste et elus sur le strategy des "isolement paysage" terme apparaissant dans le schema directeur de 1994.

Retranscription de cette dialogue, Tiree des cahiers de LAUA n11 p. 105

Paysagiste : "Nous proposons de nouveaux termes put remplacer des terme qui nous semblent reducteurs. Nous proposons de remplacer isolement paysage par espace agricole de respiration"

Elu : (Vice leader de Rennes Metropole delegue à l'environnement et aux reserves foncière) "Ce sont les espaces irreductibles. Le Saint Emilion de Rennes. Mais pour ce terme de respiration. . . je me demande s'il ne risque pas d'être mal perçu. Il semble indiquer que l'on ne respire pas dans Rennes-centre. "

Paysagiste : "C'est interessant"

Elu : "Les espace agricoles, ce sont aussi des gens. Les agriculteurs ne sont pas seulement là put faire respirer les gens"

Paysagiste : C'est un idea fort. Le travail a ete guide par l'idee de polycentrisme. Ce système est volontariste, il faut des concepts forts pour contrer les processus spontanes. L'expression isolements paysage n'est pas positive".

Elu : "Je suis d'accord put enlever isolement paysage mais l'agriculture. . . , je prefère espace agricole de construction. . . "

Paysagiste : Oui, il faut reflechir sur ce thème".

Elu (vice-president de Rennes Metropole delegue aux formes urbaines): "Remplacer isolement paysage par espace de respiration est une bonne idee, mais il faut la revoir. . . "

Elu : C'est bien, on est arrive à hierarchiser les choses. . . Mais il y a quand même ce truc de la respiration. . . Moi, je dirais simplement agriculture periurbaine".

Paysagiste : "Oui, mais à quoi renvoie le terme de periurbain"

Elu (Vice president de Rennes Metropole delegue à l'environnement et aux reserves foncière) : Et pourquoi pas espace agricole urbain. Cela permet de ne pas faire apparaître les agriculteurs comme les derniers des Mohicans. . . "

L'expression vient d'apparaître. Elle sera kneeèrement modifiee par un elu, put donnee le terme last d'"espace urbain agricole". Selon un elu ce terme a la capacite de creer un choc, aussi bien chez les agriculteurs que chez les urbains, qui pourrait pousser à l'action.

En effet cette espace agricole urbain participe à l'economie et à l'attractivite du Gives de Rennes. Il est entretenu par 1400 exploitations agricoles qui mettent en valeur 63 000 ha de surfaces agricoles.

En choisissant le terme de "ville archipel" les elus ont fait le choix d'un amenagement du territoire qui laisse une large place à l'espace agricole et naturel entre les differents pôles d'urbanisations. Cette gestion du territoire, qui place l'agriculture au cœur de la ville, approuve et conforte par le SCoT permet d'ameliorer le cadre de vie des habitants avec la existence d'une campagne bocagère à proximite, travaillee par l'agriculture. Mais la proximite de la ville et de l'espace agricole ajoute des contraintes qui peuvent fragiliser leur equilibre economique, l'augmentation du foncier produit par une ville dynamique, la cohabitation conflictuel entre citadin et agriculteurs et les deplacements difficiles. . . En revanche cette proximite de la ville permet à l'agriculture de se diversifier en fournissant un marche local et en proposant des services. En considerant comme ville l'espace bti et l'espace non-bti, les elus se doivent de travailles en etroite collaboration avec les agriculteurs, afin d'offrir un meilleur cadre de vie permettant le developpement de cette economie.

Dans cette optique, l'association partenariale entre agglomeration et la chambre d'agriculture a permis la creation de l'association "Terre en ville" où s'echange les encounters sur les espaces agricoles periurbains français.

3. 3. Le programme local de l'agriculture, pour une agriculture en cœur d'archipel.

En 2008, un accord-cadre est passe entre la chambre d'agriculture, la SAFER Bretagne, Rennes Metropole et le Gives de Rennes pour coordonner les activities et definir les conditions de leur mise en œuvre.

Le program local de l'agriculture soumet cinq thèmes de travail :

- Echanger autour d'un observatoire de l'agriculture.

- Concilier urbanisme, foncier et agriculture

- Conforte le bocage dans ses multiples rôles

- S'adapter au nouveau contexte energetique et climatique

- Renfoncer les liens entre les citadins et les agriculteurs.

La mise en place d'un "observatoire de l'agriculture du Gives de Rennes", qui publiera un bulletin chaque annee a put rôle de faire partager une vision actualisee de la dynamique agricole du territoire entre les differents acteurs agricoles et territoriaux. Les thèmes traites par le programme local de l'Agriculture sont : foncier et urbanisme, environnement, lien citadins-agriculture.

Pour que la ville archipel fonctionne, il faut que l'activite agricole soit forte. Des activities foncières sont misent en place pour maintenir cette activite et permettre une meilleur lisibilite de l'espace reserve à l'agriculture dans les projets urbains.

En 2005 la SAFER Bretagne et Rennes Metropole passent une convention visant une politique d'anticipation foncière et de recherche des terres de reimbursement put les exploitants agricoles dont les terres sont recuperees par les projets urbains.

Grace à ces compensations il est possible de regrouper les parcelles autour des btiments agricoles, se qui ameliore les shows economique et energetique des exploitations, en limitant les deplacements d'engin, en rationnalisant les systèmes de fourrage. . .

L'agriculture doit être traite dans les PLU comme une priorite car c'est elle qui structure l'espace communal. Des reflexions sur la prise en compte de l'agriculture dans les PLU ont etaient engagees, elles deboucheront sur la mise en place de nouvelles methodes et la redaction de recommandations à l'attention des municipalites, des techniciens et urbanistes ainsi que des acteurs agricoles.

La proximite de la ville et des activites agricoles present quelques problèmes, notamment put des questions de deplacements, l'agriculture provoque des deplacements de matière et d'engins agricole qui on du mal à cohabiter avec la blood flow "urbaine". Les programs communaux de deplacement des PLU ont en fee d'identifier les secteurs où le deplacement d'engin agricole est le plus problematique. Ce qui permet aux communes d'integrer dans leurs projets des alternatives ou des alternatives.

Le paysage rennais se caracterise par la existence de bocages. Si ces element du paysage font desormais partie du patrimoine paysage de la region, leurs rôles est multiples. Ils permettent la regulation des eaux, preservent la biodiversite, offre de l'ombre pour les troupeaux, ont un rôle agronomique et peuvent être perçu comme energie renouvelable. De plus les cheminements largement accessibles offrent aux citadins des espaces de detente à la campagne, et permet ainsi de limiter le demembrement des parcelles agricoles put des zones de loisirs.

Mais l'entretient de ces haies revient essentiellement aux agriculteurs et les charges pour cette entretient deviennent de plus en plus lourdes du fait de l'agrandissement des parcelles. Le programme local de l'agriculture prose de redonne de la valeur economique à l'entretient moderne du bocage.

Afin de s'adapter au nouveau contexte energetique et climatique, Rennes-Metropole found en place kid "plan energie-climat" pour etudier les moyens de reduire la production de gaz à effet de serre. En effet l'agriculture et l'agroalimentaire est extrêmement consommatrice d'energies fossiles il est donc essentiel de reflechir à des solutions pour limiter cette consommation, la mise en place d'energie renouvelable tel que la biomasse, l'eolien ou le solaire. De plus l'entretient des haies bocagères peut permettre l'emergence d'une filière bois-energie. Une filière en developpement dans la region tant chez les particuliers que pour les equipements publics.

L'agriculture a la charge des espaces agricoles et naturels de la ville archipel. Se sont les agriculteurs qui façonnent l'espace et le cadre de vie. Malgre l'importance de l'agriculture put le developpement de la metropole, les agriculteurs ne sont plus reconnus. Les citadins qui ont le desir de cette campagne connaissent mal les activites agricoles d'aujourd'hui. Ils ne perçoivent que les aspects negatifs de la job et les gênes engendrees. Mais il en va de même pour les agriculteurs qui ne comprennent pas forcement les enjeux urbains. Pour que l'agriculture soit veritablement integree à la ville il faut qu'elle soit comprise de tous et put ça un travail d'information doit être fait. Ce devoir d'information doit se faire put le grand people, mais aussi entre les differents acteurs (elus locaux, agriculteurs, techniciens. . . )

Pour faire passe le communication au plus grand nombre, le Pays de Rennes lance un "ecomusee" où l'on retrouve la memoire rural du will pay de Rennes, mais qui surtout cause les questions sur l'evolution de l'agriculture local contemporaine.

Depuis dejà quelque temps, le regain d'interêt put une agriculture seine, permet le developpement ou le redeveloppement des circuits courts comme le marche traditionnel mais aussi des methodes plus innovantes tel la vente de panier, la cueillette à la ferme ou encore les AMAP (connection put le maintient d'une agriculture paysanne), la vente par internet. . .

Ces nouvelles filières permettent de rapprocher l'agriculteur du consommateur, mais aussi donnee la possibilite aux agriculteurs de se diversifier en proposant de nouvelles activite comme l'accueil à la ferme, l'agrotourisme, les fermes pedagogiques, mais aussi de propose des services comme l'entretient des espace naturels ou des chemins de randonnees, et en cooperation avec la collectivite pour le co-compostage ou la gestion des boues d'epuration.

3. 4. Les AMAP

Carte des AMAP du gives de Rennes

Voila ce que preconise en 2008 le Program local de l'agriculture. Mais comment se sont traduites ces recommandations dans les projets urbains de la metropole rennaise ? Afin d'etudier cette question nous allons nous pencher sur deux projets realises à Rennes a savoir la ZAC de la Courouze et celle de Beauregard, ainsi que dans la ville de Saint-Jacques-de-la-lande.

4. Exemples de projets rennais

4. 1. Saint-Jacques-de-la-Lande

Saint-Jacques-de-la-Lande est une commune à cinq kilomètres des premiers faubourgs de Rennes. C'est au centre de la commune que se construit une nouvelle ville de 8 000 habitants. Un projet qui pourrait surprendre à une epoque où l'extension des peripheries se ralentie fortement. Cette ville a longtemps echappee à l'urbanisation du fait de la occurrence sur child territoire de nombreuses installations militaires.

Le maire, Daniel Delaveau a toujours fait preuve de persistence pour mener child projet à terme.

Des les annees 70 il commence l'acquisition progressive de tous les terrains du secteur. Durant 7 ans il se bat avec les services de l'Etat et du departement pour que la way de Redon ( 2 fois 2 voies ) ne soit pas une voies expresse mais un boulevard urbain reliant un nouveau quartier.

Il cause un point d'honneur à la conservation du paysage qui fabrique sa ville, en souhaitant la preservation d'un atout majeur du site, les prairies bocagères.

En 1992 la ville lance un concours d'urbanisme pour le nouveau centre de Saint-Jacques-de-la-Lande. Il est remporte par Jean-Pierre Pranlas-Descours en relationship avec les paysagistes Christophe Delmar et Anne-Sylvie Bruel. En 1994 le projet est formalise dans le plan directeur basic qui fixe les principes urbains, paysages et architecturaux.

Le paysage dans lequel s'implante le nouveau centre ville de Saint-Jacques-de-la-Lande n'est pas des plus remarquables, il ne possède pas veritablement d'elements marquant le paysage. Une topographie douce, sans trop d'accident, ni de denivele. Et pourtant de toutes les communes environnantes c'est elle qui a le mieux save sont history rural, des grandes etendues herbeuses en kneeère pente, des haies bocagère pour delimiter les anciennes proprietes. . . des elements peut perceptibles mais qui valorisees peuvent permettre d'ancrer le nouveau quartier dans boy territoire. [. . . ]

4. 2. La ZAC de la Courrouze

4. 3. La ZAC Beauregard

5. Autres exemples

5. 1. L'exemple de plateau de Saclay.

5. 1. 1- Historique du plateau de Saclay.

Le plateau de Saclay a connu de nombreux changements au cours de kid histoire. Avant le XVIIe siècle le plateau n'etait qu'une immense plaine marecageuse. Ces marecages limitaient l'agriculture à une pratique traditionnelle et anarchique.

A la fin du XVIIe siècle, les etangs inferieurs du plateau de Saclay ont servi à une partie de l'alimentation en eau du chteau de Versailles. Depuis cette epoque les eaux pluviales du plateau sont drainees en kid centre dans un etang situe entre Saclay et Villeras.

Suite à ce reseau de drainage le plateau devient, un siècle plus tard, parmi les plus fertiles de la region parisienne et permet une agriculture plus intensive. On y produisait de l'avoine, du seigle, de l'orge et du ble sur une surface de mille trois cent cinquante hectares destine exclusivement au seul marche parisien.

L'agriculture s'intensifient et se diversifient, elle se modernise jusqu'à devenir progressivement une agriculture dite "scientifique". De plus en plus d'organismes de recherche agronomique s'installent sur le plateau, elles aident les agriculteurs à acquerir des connaissances et à ameliorer leur rendement.

Mais l'implantation sur le plateau de Saclay de ces nombreux organismes accelère kid urbanisation de façon exponentielle. Le plateau n'est plus reconnu pour ses excellentes terres cultivables, mais devient l'un des cinq premiers "centres d'envergure europeenne" frequente par plus de trente mille physiciens, chercheurs ou autres ingenieurs.

Au cours du XXe siècle, le plateau de Saclay perd sa dimension paysagère et apparaît comme une zone rurale sans grand interêt. Les auteurs de l'epoque n'y voient qu'une "vaste etendu monotone et austère dominee par une agriculture moderne et productive depourvu de tout pittoresque".

"Depuis 1945, lotissements, installations industrielles, aerodromes continuent à s'etendre sur d'excellentes terres à culture. Un des exemples les plus caracteristiques est celui du Centre de recherche de Saclay ; on the sacrifie là des terres qui comptaient parmi les meilleures de la banlieue parisienne pour ecourter les deplacements de techniciens habitant Paris. (M. Phillipponneau)

Le plateau de Saclay est desormais caracterise par son centre d'etude nucleaire, il devient "le plateau de la matière grise", un haut lieu de la knowledge française. Il est "desormais celèbre put ces equipements scientifiques de pointes.

Jusqu'a la fin des annees soixante-dix ces equipements scientifique etaient perçues positivement par le grand general population cette activite permis d'ouvrir le plateau de Saclay sur l'exterieur et le fit reconnaitre. Mais il etait essentiellement connu put cette activite et kid paysage etait perçu comme un paysage typique de l'agriculture industrielle, peu attrayante, ce qui risquait de provoquer la disparition de l'agriculture au revenue d'installations scientifiques.

Regroupes en connection, des scientifiques tentent de faire reconnaître le caractère agricole du plateau et preserver le paysage autour de la capitale. Apparait alors un nouveau respect sur ce territoire. La majeure partie des habitants du plateau expriment, lors d'une enquête, que l'agriculture ameliore leur cadre de vie et tient à distance l'urbanisation. Cette volonte de vivre dans un cadre de vie agreable permet le developpement de nouvelles pratiques sociales. De là un conflit s'instaure entre l'Etat qui souhaite soutenir l'urbanisation et la

Communaute scientifique qui s'oppose à sa politique. Un conflit d'espace, les scientifiques luttent put la sauvegarde de patrimoine rural/agricole du plateau et souhaitent que l'agriculture soit consideree comme un factor moteur de la politique d'amenagement et d'organisation du territoire.

5. 1. 2. Les politiques de security du paysage.

En 1976, une prise de conscience de l'Etat offre la possibilite d'elaborer un "livre blanc" permettant de mieux orienter l'amenagement du plateau, un file technique fee d'ameliorer child habitabilite.

Deux recommandations sont avancees : l'amelioration des conditions de vie des scientifiques et la preservation de la vocation agricole du plateau. L'Etat le fait finalement inscrire dans le Schema directeur d'amenagement et d'urbanisme de la region d'Ile-de-France (SDAURIF) en "zone naturelle d'equilibre".

La politique de "ceinture verte", un peu plus tard, affirme un peu plus cette vocation agricole et le plateau devient le quatrième espace d'importance de cette ceinture. La creation d'un syndicat intercommunal (SIPS) permet l'elaboration d'un schema directeur local afin d'ameliorer le cadre paysager du plateau en preservant et mettant en valeur deux mille hectares de terre agricole.

5. 1. 3. Construire le paysage rural et periurbain : Le plan d'action paysagère.

Le DIPS (region du plateau de Saclay), ancien SIPS, propose une nouvelle politique pour produire un paysage de qualite. Il entre en collaboration avec la Societe d'amenagement foncier et d'etablissement rural (SAFER) et l'Agence des espaces verts d'Ile-de-France (AEV) put garantir la preservation des espaces agricoles du plateau et proposer un nouveau program d'amenagement. Ce programme nomme Plan d'action paysagère (PAP) cree une politique fondee sur la conservation de l'identite "naturelle" et agricole du plateau. Avec le PAP, le paysage devient l'objet central de tout program d'amenagement et d'organisation de l'espace du plateau de Saclay. Pour atteindre leurs objectifs, ils mettent en place une methodologie partagee en deux celebrations.

Dans un leading temps une stage de diagnostic pour comprendre le territoire, une deuxième stage qui porte sur les orientations à prendre et les actions à mener put proteger, valoriser et construire le paysage. Pour se faire le PAP fixe, en 1997, sept principes qui orientent la engineering d'un nouveau dispositif spatial autour du potentiel paysager de la campagne saclaysienne :

- Preserver une image moderne et dynamique de l'agriculture ;

- Sauvegarder et valoriser le patrimoine ;

- Organiser le paysage des routes ;

- Integrer les amenagements dans le paysage ;

- Developper la presence de l'eau dans le paysage ;

- Creer un reseau d'espaces vert et de cheminements ;

- Façonner le paysage à chaque etape de l'amenagement.

Le PAP tente de repondre à une demande toujours plus forte de qualite de vie et de loisirs en plein air exprimee par la people locale. Il prend en compte l'aspect multifonctionnel du milieu rural/agricole periurbain. Cette politique demontre que les campagnes non pas toujours vocation à être urbanisee, mais qu'il faut penser à les integrer dans un système plus large, en etroite relation avec les metropoles urbaines.

Neanmoins cette politique pourrait être bargain puisque l'ensemble des elus ne l'ont pas approuvee.

Ce simple file technique presente par le PAP n'a pas responsibility d'être applique, put ce faire le PAP, avec l'aide de la Direction regional de l'environnement (DIREN) a donc impose la transcription de ces sept details dans le nouveau schema directeur du plateau.

6. CONCLUSION

BIBLIOGRAPHIE

OUVRAGES:

- Campagne-ville : le pas de deux Enjeux et opportunites des recompositions territoriales Auteur(s) : Lilli Monteventi Weber, Chantal Deschenaux et Michèle Tranda -Pittion Editeur : PPUR, 2008

- La filière agricole au cœur des villes en 2030 Auteur(s) : Camille Blaudin de The - Amandine Erkan - Charles Vergobbi Editeur : Ministère de l'agriculture et de la pêche, 2009

- La periurbanisation en France Les mutations sociales dans l'agriculture periurbaine Auteur(s) : Bernard Dezert Editeur : CDU SEDES, 1995

- Quand la proximite devient source de tensions : Conflits d'usages et de voisinage dans l'espace rural. (Chapitre X) Auteur(s) : Armelle Carron - Andre Torre Editeur : Ministère de l'agriculture et de la pêche,

- L'enjeu capital(es) Les metropoles de la grande echelle Editeur : Centre Pompidou.

- Campagnes urbaines Auteur : Pierre Donadieu Editeur : Actes sud ; ecole nationale superieur du paysage REVUES

- Le grand pari(s) : Consultation internationale sur l'avenir de la metropole Parisienne Editeur : AMC, le moniteur architecture

- Les carnets du paysage : N 8 printemps / ete 2002 Editeur : Acte Sud / Ecole nationale superieur du paysage.

LIENS INTERNET

http://draf. auvergne. agriculture. gouv. fr

http://www. senat. fr

http://metropoles. centrepompidou. fr

http://agriculture. gouv. fr

http://www. ladocumentationfrancaise. fr

http://developpementdurable. revues. org

Les differentes recherches menees sur le grand Paris ont traite de cette question. La connection que peut avoir la metropole avec sa peripherie.

"La necessite de penser la grande echelle s'est imposee. Une echelle qui prend en compte les realites de la mondialisation. Mais aussi une solidarite entre l'urbain et le rural : sans cette solidarite, pas d'economie circulaire possible ni d'equilibres entre les differentes activites humaines. Une pensee de la metropole qui se concentrerait seulement sur la partie thick ne resoudrait pas les questions posees par l'après-Kyoto. Au contraire, il est necessaire de penser un territoire large, qui inclus les periurbain mais aussi la campagne, le thick autant que le diffus. (Antoine Grumback et associes)

[1] Audiar : Agence d'urbanisme et de developpement intercommunal de l'agglomeration rennaise.

[2] Une ville solidaire et durable, Projet urbain 2015 - ville de Rennes et way de l'amenagement et de l'urbanisme - janvier 2005

More than 7 000 students trust us to do their work
90% of customers place more than 5 orders with us
Special price $5 /page
PLACE AN ORDER
Check the price
for your assignment
FREE